Lorsque Dieu intervient dans l'Histoire...

27 mars 2014 ///

Les chrétiens affirment souvent que Dieu est le maître des circonstances, que Dieu est en contrôle, que Dieu est  souverain. Mais qu’est-ce que cela veut dire lorsque toutes les circonstances de la vie semblent aller contre nous ? Qu’est-ce que cela veut dire lorsqu'il y a la tristesse, la peine, la solitude ? Dans un monde chaotique, comment peut-on tenir le coup en tant que chrétien? On peut parfois parler de cette qualité de Dieu d'une manière tout à fait banale à nos amis. Mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Lorsque nous parlons du règne ou de la souveraineté de Dieu, nous ne parlons pas simplement dans les termes suivants:

Parfois, on peut comparer Dieu a un grand horloger suisse qui tient simplement la montre et qui attend patiemment que le temps défile. Dieu n’est pas non plus un genre de météorologue qui prend soin d’organiser les nuages, les étoiles et le soleil. Pour certains, Dieu semble nous laisser faire ce que nous voulons sans jamais intervenir dans le monde, C'est comme si Dieu ne dirigeait pas le cours de l’humanité parce qu'il est beaucoup trop occuper à organiser la trajectoire des étoiles.

La vie de Joseph dans les chapitres de la Genèse 37 à 50 nous présente précisément la nature du règne de Dieu. En faisant un zoom sur la vie de Joseph, nous pouvons mieux comprendre la nature du règne de Dieu et cela nous aide à comprendre quel devrait être notre expérience du règne de Dieu aujourd’hui.

En regardant la vie de Joseph, on analyse au microscope les éléments qui constituent le règne de Dieu dans l'Histoire. L’histoire de Joseph est avant tout l’Histoire de Dieu en contrôle. Tout au long de la vie de Joseph, nous voyons que Dieu est l’acteur principal. Dieu n’a pas un second rôle dans l’Histoire de Joseph. Dieu est l’acteur principal. Il tient les manettes.

Dieu maîtrise d’une manière surprenante les circonstances de la vie de Joseph et sa famille. Et Il fait cela pour accomplir ses promesses faites à Abraham et démontrer toute sa gloire. Le règne de Dieu dans l’histoire de Joseph n’est pas distant et déconnecté mais Dieu met vraiment la main à la pâte dans la
vie de Joseph. Comment ? En maitrisant toutes les circonstances du début à la fin.

D’abord vendu par ses frères, puis coincés dans une citerne, Joseph devient miraculeusement gouverneur d’Egypte. Pas mal ! Voilà une belle ascension sociale ! Alors qu’il avait la tête à l’envers dans une citerne, il se retrouve tout à coup à la tête du gouvernement égyptien. Mais ce n’est pas une histoire sur la réussite de la vie de Joseph !

Dans Ephésiens 1:3-14, l’auteur nous fait survoler à vol d’oiseau l'intégralité du projet de Dieu. Dieu a pour projet de nous unir à Christ et il va tout faire pour que ça se passe. C’est comme si nous étions en hélicoptère en train d’admirer l’étendue d’une région. Nous avons une vue d’ensemble, une vue panoramique sur ce que Dieu a mis à exécution. La vie de Joseph représente une petite étape de ce plan grandiose.

Lorsque nous sommes dans la difficulté, la souffrance ou la crainte, lorsque nous pensons que le monde va mal et qu'il est mal géré. Rappelons-nous que Dieu a régné même lorsque son fils Jésus-Christ était crucifié comme nous le rappelle Actes 3.23-28, notons surtout le v.28:
Les rois de la terre se sont soulevés et les chefs se sont ligués ensemble contre le Seigneur et contre celui qu’il a désigné par onction.[b] 27 Il est bien vrai qu'Hérode et Ponce Pilate se sont ligués [dans cette ville] avec les nations et les peuples d'Israël contre ton saint serviteur Jésus, que tu as consacré par onction; 28 ils ont accompli tout ce que ta main et ta volonté avaient décidé d'avance. 
La croix n’est pas un accident de parcours dans le plan de Dieu mais un acte contrôlé par Dieu dans son plan. Comme le v.28 l'affirme: ils ont accompli tout ce que ta main et ta volonté avaient décidé d’avance. Même les détenteurs du pouvoir de l’époque qui ont crucifié Jésus étaient dans la main de Dieu. Ayons une pleine confiance que le sacrifice de Jésus-Christ fait partie intégrale du plan de Dieu et qu’il est efficace. La croix n’est pas une erreur de parcours, mais c’est un acte conscient de Dieu et de Christ pour remédier à notre plus grand problème : le péché.

Soyons affermit et rempli de confiance que Dieu maîtrise chaque événement de l'Histoire!


5 commentaires:

  1. Bonsoir M.,

    Il me semble que cet article est entaché d'un possible contresens : en effet, suffit t-il vraiment d'être chrétien pour être saint ?

    Je vous donne mon opinion : me semble en fait que vous employez dans votre article le mot "saint" dans le même sens que "consacré", et il semble qu'il y a une certaine différence entre consacré et saint.

    Exemple : un première année de médecine est appelé à devenir médecin, et s'engage à faire le chemin, à s'y consacrer donc.

    Le chemin par contre n'est pas encore fait pour autant, et bien qu'il fasse des stages de temps en temps ou il a bien l'air d'un médecin, il n'est pas du tout médecin pour autant..

    Si il venait à se déclarer lui-même médecin avant d'avoir le diplôme, il aurait des petits problèmes je pense.

    Avec la sainteté, c'est sans doute un peu la même chose, et je trouve dans ces conditions qu'essayer de se persuader que nous sommes Saints porte à la confusion plutôt qu'à la sainteté.

    Cdt, et en tout cas bon courage sur la route de la sainteté.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Lifarsi,


    Merci pour ton commentaire qui va me permettre de préciser un peu ce que j'ai écris.


    Généralement dans le milieu chrétien, lorsque nous parlons de sanctification, nous parlons du processus de sanctification, c'est à dire notre progression dans la sainteté. C'est ce qu'on peut appeler la sainteté positionnelle. Cependant, si nous comprenons la sainteté que de cette manière, nous négligeons alors l'idée de sainteté définitive que Christ a accompli pour nous une fois pour toute. Dans ce sens nous pouvons alors dire que nous sommes déjà des saints lorsque nous mettons notre confiance dans l'oeuvre que Christ a accompli pour nous. Voici plusieurs passages dans la Bible qui parle de notre sainteté définitive en Christ: Hébreux 10.10, Actes 20.32, Actes 26.18, 1 Corinthiens 1.2/30/6.11.


    D'après si nous ne parlons que de la sainteté positionnelle en oubliant d'insister sur la déclaration que Christ a fait sur nous en nous présentant comme "déjà saint" alors nous pouvons facilement tomber dans le traquenard de la justification par les oeuvres (notre progrès dans la sanctification étant une oeuvre) plutôt que par la foi en Christ. Notre progrèssion dans la sainteté doit obligatoirement découlé de l'acte transformateur que Christ a effectué pour nous et en nous.


    J'espère que c'est un plus précis. Merci pour ta remarque pertinente!

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Lifarsi,

    Merci pour ton commentaire qui va me permettre de préciser un peu ce que j'ai écris.

    Généralement dans le milieu chrétien, lorsque nous parlons de sanctification, nous parlons du simplement et seulement du processus de sanctification, c'est à dire notre progression dans la sainteté. C'est ce qu'on peut appeler la sainteté positionnelle. Cependant, si nous comprenons la sainteté que de cette manière, nous négligeons alors l'idée de "sainteté définitive" qui est très présente dans le Nouveau Testament. Christ nous a déclaré saint une fois pour toute. Dans ce sens nous pouvons alors dire que nous sommes déjà des saints lorsque nous mettons notre confiance dans l'oeuvre que Christ a accompli pour nous. Voici plusieurs passages dans la Bible qui parle de notre sainteté définitive en Christ: Hébreux 10.10, Actes 20.32, Actes 26.18, 1 Corinthiens 1.2/30/6.11.

    D'après si nous ne parlons que de la sainteté positionnelle en insistant sur nos efforts pour devenir saint et en oubliant d'insister sur la déclaration définitive que Christ a fait en nous présentant comme "déjà saint" alors nous pouvons facilement tomber dans le traquenard de la justification par les oeuvres (notre progrès dans la sanctification étant une oeuvre) plutôt que par la foi en Christ. Notre progrèssion dans la sainteté doit obligatoirement découlé de l'acte transformateur que Christ a effectué pour nous et en nous.

    J'espère que c'est un plus précis. Merci pour ta remarque pertinente!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    En vous remercie de l’espérance que je perçois dans vos propos, et aussi de m’avoir appris du vocabulaire.


    Mais je pense que Corinthiens I 6.11 parle de sainteté positionnelle justement
    De même que Corinthiens I 2-30.

    Concernant les passages que vous soulignez, dans l’épître aux hébreux, il y avait un esprit de clocher parmi les Corinthiens.
    Ils étaient en cela éloignés de la communion des Saints définitive :)

    Concernant le passage hébreux 10-10, j’ai l’impression que pouvons être déchus de notre sainteté positionnelle, un peu comme Adam, car nous avons le libre arbitre.

    Concernant Actes 20-32, il est écrit « celui qui peut donner », et non celui qui a donné, donc c’est bien de Sainteté positionnelle qu’il est question à nouveau.

    Bref, vous avez écrit le terme « sainteté définitive » dans votre commentaire, au lieu de sainteté positionnelle, car nous n'avons justement pas atteint la sainteté définitive. C'est tout le sens de mon intervention justement,

    Par ailleurs, je pense que vous soulignez à juste titre que nous sommes une parcelle de Dieu et quels que soient nos œuvres, nous ne pouvons qu’humblement essayer de nous en souvenir.

    Bien cordialement, bon courage.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,

    En tout cas j'ai compris une chose :ce que vous appelez sainteté définitive s'appelle en réalité sainteté positionnelle en théologie (vérification faite), vous faites réellement une inversion de vocabulaire par rapport au vocabulaire théologique que j'ai trouvé dans une autre source :



    " La sanctification (positionnelle) se rapporte d’abord à l’acte par lequel Dieu met à part pour lui-même, un croyant lors de sa conversion. "

    Je me demande si il y a quelque chose à tirer de votre lapsus ?
    A vous de voir :)


    Bon courage sur la route de la sainteté.
    Cordialement."

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire