Lorsque Dieu intervient dans l'Histoire...

27 mars 2014 /// 5 comments

Les chrétiens affirment souvent que Dieu est le maître des circonstances, que Dieu est en contrôle, que Dieu est  souverain. Mais qu’est-ce que cela veut dire lorsque toutes les circonstances de la vie semblent aller contre nous ? Qu’est-ce que cela veut dire lorsqu'il y a la tristesse, la peine, la solitude ? Dans un monde chaotique, comment peut-on tenir le coup en tant que chrétien? On peut parfois parler de cette qualité de Dieu d'une manière tout à fait banale à nos amis. Mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Lorsque nous parlons du règne ou de la souveraineté de Dieu, nous ne parlons pas simplement dans les termes suivants:

Parfois, on peut comparer Dieu a un grand horloger suisse qui tient simplement la montre et qui attend patiemment que le temps défile. Dieu n’est pas non plus un genre de météorologue qui prend soin d’organiser les nuages, les étoiles et le soleil. Pour certains, Dieu semble nous laisser faire ce que nous voulons sans jamais intervenir dans le monde, C'est comme si Dieu ne dirigeait pas le cours de l’humanité parce qu'il est beaucoup trop occuper à organiser la trajectoire des étoiles.

La vie de Joseph dans les chapitres de la Genèse 37 à 50 nous présente précisément la nature du règne de Dieu. En faisant un zoom sur la vie de Joseph, nous pouvons mieux comprendre la nature du règne de Dieu et cela nous aide à comprendre quel devrait être notre expérience du règne de Dieu aujourd’hui.

En regardant la vie de Joseph, on analyse au microscope les éléments qui constituent le règne de Dieu dans l'Histoire. L’histoire de Joseph est avant tout l’Histoire de Dieu en contrôle. Tout au long de la vie de Joseph, nous voyons que Dieu est l’acteur principal. Dieu n’a pas un second rôle dans l’Histoire de Joseph. Dieu est l’acteur principal. Il tient les manettes.

Dieu maîtrise d’une manière surprenante les circonstances de la vie de Joseph et sa famille. Et Il fait cela pour accomplir ses promesses faites à Abraham et démontrer toute sa gloire. Le règne de Dieu dans l’histoire de Joseph n’est pas distant et déconnecté mais Dieu met vraiment la main à la pâte dans la
vie de Joseph. Comment ? En maitrisant toutes les circonstances du début à la fin.

D’abord vendu par ses frères, puis coincés dans une citerne, Joseph devient miraculeusement gouverneur d’Egypte. Pas mal ! Voilà une belle ascension sociale ! Alors qu’il avait la tête à l’envers dans une citerne, il se retrouve tout à coup à la tête du gouvernement égyptien. Mais ce n’est pas une histoire sur la réussite de la vie de Joseph !

Dans Ephésiens 1:3-14, l’auteur nous fait survoler à vol d’oiseau l'intégralité du projet de Dieu. Dieu a pour projet de nous unir à Christ et il va tout faire pour que ça se passe. C’est comme si nous étions en hélicoptère en train d’admirer l’étendue d’une région. Nous avons une vue d’ensemble, une vue panoramique sur ce que Dieu a mis à exécution. La vie de Joseph représente une petite étape de ce plan grandiose.

Lorsque nous sommes dans la difficulté, la souffrance ou la crainte, lorsque nous pensons que le monde va mal et qu'il est mal géré. Rappelons-nous que Dieu a régné même lorsque son fils Jésus-Christ était crucifié comme nous le rappelle Actes 3.23-28, notons surtout le v.28:
Les rois de la terre se sont soulevés et les chefs se sont ligués ensemble contre le Seigneur et contre celui qu’il a désigné par onction.[b] 27 Il est bien vrai qu'Hérode et Ponce Pilate se sont ligués [dans cette ville] avec les nations et les peuples d'Israël contre ton saint serviteur Jésus, que tu as consacré par onction; 28 ils ont accompli tout ce que ta main et ta volonté avaient décidé d'avance. 
La croix n’est pas un accident de parcours dans le plan de Dieu mais un acte contrôlé par Dieu dans son plan. Comme le v.28 l'affirme: ils ont accompli tout ce que ta main et ta volonté avaient décidé d’avance. Même les détenteurs du pouvoir de l’époque qui ont crucifié Jésus étaient dans la main de Dieu. Ayons une pleine confiance que le sacrifice de Jésus-Christ fait partie intégrale du plan de Dieu et qu’il est efficace. La croix n’est pas une erreur de parcours, mais c’est un acte conscient de Dieu et de Christ pour remédier à notre plus grand problème : le péché.

Soyons affermit et rempli de confiance que Dieu maîtrise chaque événement de l'Histoire!


Un saint: à quoi ça ressemble?

23 janvier 2014 /// 0 comments

Qu'est-ce que le mot "saint" évoque pour vous? Peut-être que ça évoque une fresque ancienne avec un individu portant une auréole au dessus de la tête. Peut-être que vous pensez à un martyr ?

Est-ce que vous avez déjà songé à l'idée que si vous êtes chrétien, vous êtes "saint"! Cela n'est pas sur la base de nos oeuvres mais grâce à l'union en Jésus-Christ dont tout chrétien peut bénéficier? (1 Pierre 1.15-16)

Peut-être que vous avez comme moi un peu de mal à l'admettre, vous connaissez très bien la liste de mauvaises oeuvres que vous avez commises dans votre vie et vous vous dites: "Moi je suis loin d'être un saint." On le confesse tous: "Personne n'est parfait." On doute parfois en se demandant si Jésus peut vraiment nous rendre saint et s'il ne faut pas faire quelque chose en plus.

Et pourtant Dieu nous déclare "saint" pas sur la base de nos oeuvres mais sur la base du sacrifice de Jésus-Christ dans lequel nous mettons notre confiance et nous basons notre salut. C'est une réalité surprenante n'est-ce pas pour le chrétien?

Gordon Wenham dans son commentaire sur le livre de Lévitique affirme que les impératifs éthiques dans l'Ancien Testament et dans le Nouveau Testament sont très similaires parce qu'ils sont arrangés et basés sur la grace divine de Dieu. Dans les deux testaments, Dieu prend l'initiative de sauver et d'entrer en relation avec son peuple. La loi de l'Ancien Testament n'est jamais un moyen de salut mais une réponse au salut. Dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament, les préscriptions donnée de Dieu sont une marque et une démonstration de notre relations avec Dieu.

En sortant de l'esclavage en Egypte, le peuple de Dieu est sous un nouveau gouvernement. Le peuple est déclaré "saint" sur la base de la rédemption organisé par Yahvé. Il ont un nouveau statut parce qu'ils appartiennent au Dieu saint qui les a libéré.

Mais qu'est-ce que ça accomplit un peuple saint? A quoi est-ce que cela ressemble?

Parfois nous lisons des versets dans la Bible qui peuvent paraître obscure à première lecture:
"Quand vous serez entrés dans le pays et que vous y aurez planté toutes sortes d’arbres fruitiers, vous rejetterez leurs fruits comme étant impurs pendant trois ans vous les considérerez comme impurson n’en mangera pas. La quatrième année, tous leurs fruits seront consacrés à l’Eternel au milieu des réjouissances. La cinquième année, vous mangerez leurs fruits et vous continuerez à les récolter. Je suis l’Eternel, votre Dieu." Lévitique 19.23-25 
Lévitique 19 nous présente plusieurs domaines dans lequel le peuple de Dieu peut exercer sa sainteté et son appartenance à Yahvé. A chaque fois que je lis ces versets, je suis toujours surpris par le côté pragmatique de la sainteté. Ce chapitre définit précisemment le caractère de la sainteté et m'oblige à réfléchir concrètement à mes actions. Est-ce que ce que je fais démontre mon union au Dieu saint?

Que ce soit le patron avec ses employés, l'agriculteur lors de la moisson, l'enfant avec ses parents, la manière dont on traite son prochain, nos jugements, notre sexualité. Chaque jour au travail, à l'école, avec nos amis, au lit avec notre conjoint, ou en famille, chacune de nos actions peut démontrer que nous sommes saint et que nous appartenons à Dieu en Jésus-Christ?

1 Pierre 1.15-16, nous rappelle notre nouvelle identité en Christ et nous appelle de la même manière à vivre des vies saintes:

"Au contraire, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite. En effet, il est écrit: Vous serez saints car moi, je suis saint"

Etre saint: c'est plus que jamais du concret grâce à Jésus-Christ! Heureusement que c'est Jésus qui valide notre statut de saint!