Une particularité du semeur

23 janvier 2013 ///

Je suis actuellement impliqué dans une semaine d'évangélisation avec plusieurs étudiants dans une université de Londres. Face aux encouragements et aux découragements auxquels nous pouvons faire face lorsque nous partageons et proclamons l'évangile, le sentiment générale que nous pouvons avoir dans ce contexte est celui de faiblesse, d'incapacité... la parabole du semeur devient dans ce contexte un passage crucial à se rappeler.

La parabole de Luc 8:4-18 se focalise sur la réception du message de l'évangile. En effet, Jésus insiste tout au long de sa parabole sur l'écoute au v.8,15, 18. Il avertit la foule de la manière suivante:
"Que celui qui a des oreilles pour entendre entende."
Même si l'application principale de cette parabole s'adresse avant tout au destinataire, cette parabole nous enseigne aussi des choses sur le proclamateur.

1. Une tâche unique: semer l'évangile
En tant que proclamateur de la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Cette parabole souligne l'importance de proclamer l'évangile sans se soucier du terrain dans lequel la semence tombe. En effet en tant qu'annonceur de l'évangile, nous n'avons aucun pouvoir pour changer l'état du terrain dans laquelle la semence tombe. Nous n'avons pas le pouvoir de changer le coeur de qui que ce soit. Nous n'avons pas la capacité de changer la qualité de l'écoute de la personne qui entend le message. C'est pour cette raison que nous devons garder en tête une tâche unique: semer l'évangile. Notre responsabilité consiste principalement à annoncer la Bonne Nouvelle: à semer!

2. Un seul acteur qui prend soin de la semence: Dieu
Dans cette tâche, nous devons constamment nous rappeler que Dieu est le seul qui est responsable de la croissance de cette semence. En nous rappelant que Dieu est responsable de la croissance de la semence, cela nous libère d'un poids énorme d'une évangélisation centrée sur nos forces humaines plutôt que sur la puissance du Dieu qui prend soin de faire grandir ou non la semence. Si nous faisons confiance à la manière dont nous évangélisons, ou à la qualité de notre argumentation  notre évangélisation est voué à l'échec. En tant qu'annonceur, cette parabole ne nous encourage pas à nous soucier de l'état du terrain dans lequel la semence tombe. C'est le destinataire qui est responsable de l'état de son terrain et la réception de l'évangile dépend avant tout du travail que Dieu mettra en place sur ce terrain particulier pour faire grandir la semence notamment avec l'aide du Saint-Esprit. En effet, la réussite de notre évangélisation ne dépends pas de nous malgré le rôle que nous pouvons avoir à jouer dans la proclamation de l'évangile. Cette mission dépend avant tout du travail de Dieu sur le terrain et sur cette semence. Quel encouragement!

3. La puissance se trouve dans l'évangile: la semence.
Souvenons-nous que c'est seulement dans la semence que se trouve la puissance. En effet dans la parole de Dieu: l'évangile, se trouve la puissance de Dieu pour le salut (Rom 1:16). Prenons cette tâche unique de semer et concentrons-nous sur cette tâche en priant que Dieu fasse son travail sur le terrain et sur la semence.

C'est essentiel dans cette mission de proclamation de l'évangile de se focaliser sur la tâche "de semer". En gardant en tête que Dieu est Le seul qui travaille sur les terrains, cela nous motive à ne jamais jeter l'éponge. En sachant que c'est Lui qui fait grandir la semence, nous sommes soulager d'un poids et d'une responsabilité qui est trop lourde pour nos petites épaules. Continuons à semer l'évangile en nous souvenant que Dieu est celui fait le plus gros du travail sur le terrain et sur la semence. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire