"Les aveugles et l'éléphant" et le pluralisme

21 février 2012 ///

Tim Keller, pasteur dans une église à New York a dit cela:

"La religion peut créer un problème de division et d'intolérance entre plusieurs groupes de personnes. Cependant l’Évangile de Jésus-Christ présente 3 principes fondamentaux pour les chrétiens:

  1. L'humilité.
  2. Un comportement de réconciliation qui n'est pas condescendant ni pharisaïque.
  3. Un amour et un respect pour ceux qui ont d'autres croyances différentes que les nôtres." 

Vous avez peut-être entendu parler de l'Anekāntavāda, l'une des doctrines les plus importantes du jaïnisme. Cette doctrine se réfère aux principes du pluralisme et de la multiplicité des points de vue. Elle est a la base du Post-modernisme. C'est l'idée que "la vérité" ou "la réalité" sont perçues différemment selon les personnes et qu'un seul point de vue ne peut pas définir "la vérité". 

Voici la parabole des aveugles et de l'éléphant:
« Six hommes d'Inde, très enclins à parfaire leurs connaissances, allèrent voir un éléphant (bien que tous fussent aveugles) afin que chacun, en l'observant, puisse satisfaire sa curiosité. Le premier s'approcha de l'éléphant et perdant pied, alla buter contre son flanc large et robuste. Il s'exclama aussitôt : « Mon Dieu ! Mais l'éléphant ressemble beaucoup à un mur! ». Le second, palpant une défense, s'écria : « Ho ! qu'est-ce que cet objet si rond, si lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute que cet éléphant extraordinaire ressemble beaucoup à une lance ! ». Le troisième s'avança vers l'éléphant et, saisissant par inadvertance la trompe qui se tortillait, s'écria sans hésitation : « Je vois que l'éléphant ressemble beaucoup à un serpent ! ». Le quatrième, de sa main fébrile, se mit à palper le genou. « De toute évidence, dit-il, cet animal fabuleux ressemble à un arbre ! ». Le cinquième toucha par hasard à l' oreille et dit : « Même le plus aveugle des hommes peut dire à quoi ressemble le plus l'éléphant ; nul ne peut me prouver le contraire, ce magnifique éléphant ressemble à un éventail ! ». Le sixième commença tout juste à tâter l'animal, la queue qui se balançait lui tomba dans la main. « Je vois, dit-il, que l'éléphant ressemble beaucoup à une corde ! ». Ainsi, ces hommes d'Inde discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force et fermeté. Même si chacun avait partiellement raison, tous étaient dans l'erreur. »
Mais voici l'observation très pertinente que Tim Keller fait sur cette histoire: 
"L'histoire des cinq aveugles et de l'éléphant est souvent cité par les agnostiques, la moralité de cette histoire est constamment négligée. L'histoire est raconté du point de vue du Roi et ses courtisans qui ne sont pas aveugles. Ils peuvent observer que les hommes aveugles ne peuvent saisir la réalité complète de l'éléphant qu'ils touchent. Les aveugles peuvent simplement toucher des parties de l'éléphant. Cette histoire est racontée pour neutraliser toutes personnes qui affirment des croyances religieuses exclusives. Le but de cette histoire est d'enseigner l'humilité et de faire reconnaître que les aveugles ne peuvent comprendre la réalité que partiellement. Mais en fait, la morale de cette histoire est l'opposé. Si le roi qui observent ces hommes aveuglent n'existait pas, il n'y aurait pas d'histoire. L'histoire est raconté du point de vue du Roi qui affirme que lui seul connait la réalité: "c'est un éléphant" et que ces 5 aveugles qui représentent les autres religions du monde ne comprennent la réalité que partiellement (la trompe est comme un serpent, le ventre de l'éléphant est comme un mur, la jambe de l'éléphant est comme un arbre etc....) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire