Quelques citations de Blaise Pascal

30 octobre 2011 ///

Je viens de lire un petit article sur Blaise Pascal très intéressant. Je me suis dit que j'allais vous partager quelques citations. D'après la formule de Nietzche, Pascal serait "le plus grand des chrétiens... et le plus grand des Français.". 

C'est un génie absolu et multiforme, un mathématicien surdoué. C'est aussi un écrivain exceptionnel, un psychologue, un théologien. C'est l'un des plus profonds penseurs français. 

Il a compris après Montaigne et avant Nietzche la fausseté des systèmes philosophiques. Pascal ne croit seulement qu'en Dieu. Il jette un oeil cru sur l'homme, la raison, la politique, l'amour et la philosophie. Il fait ressortir les mensonges de l'homme, notre petitesse, nos illusions.  Il est l'un des rares hommes à avoir aussi bien pénétré la misère de l'homme et la grandeur de Dieu. Il affirme que l'homme coincé entre l'infiniment grand et l'infiniment petit ne peut trouver sa place et encore moins le bonheur. La nature n'offre ni sens ni salut. Voici comment il parle de la mort: "Le dernier acte est sanglant, quelque belle que soit la comédie en tout le reste. On jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais".  D'après lui, c'est pour cette raison que nous avons inventé le divertissement: c'est pour oublier que nous allons mourir et que nous ne sommes pas heureux. "Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être en plein repos, sans passion, sans affaire, sans divertissement, sans application. Il sent alors le néant, son abandon, son impuissance, son vide. Incontinent il sortira du fond de l'âme l'ennui, le chagrin, la tristesse, le désespoir."

"Le présent ne nous satisfait jamais"

"Ainsi nous ne vivons jamais, nous espèrons de vivre"

si bien que "nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais."

"Le silence éternel de ces espaces infinies m'éffraie" 


Pascal rencontre Dieu lors d'une nuit bouleversante: "Joie, joie, joie, pleurs de joie". 


Voici le réconfort que Pascal ressent lorsqu'il lit ses paroles prononcées par Jésus: "Je pensais à toi dans mon agonie; j'ai versé telles gouttes de sang pour toi... Je t'aime plus ardemment que tu n'as aimé tes souillures". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire