Qu'est-ce que Jésus pense de la religion?

24 février 2011 ///

C’est bizarre de se demander ce que Jésus pense de la religion, n’est-ce pas ?


Je suppose que pour la majorité d’entre nous, nous considérons que Jésus était un religieux. Donc pourquoi poser cette question qui n’a ni queue ni tête ?


La réponse se trouve dans le passage que nous allons lire Marc 7:1-23 où Jésus se place à l’encontre de l’institution religieuse.


Mais avant  de commencer j’aimerais définir le terme religion. Récemment j’ai lu un article écrit par Christopher Hitchens. C’est un écrivain et un néo-athée qui est clairement contre la religion ! Dans son livre « Dieu n’est pas grand », il affirme que la religion cherche à restreindre les libertés de l’individu.  Il dit que la religion est comme une dictature inchangeable. Il affirme que toutes les religions sont stupides et que la religion est une expression d’un mépris de la raison. Il affirme que la religion cherche à restreindre les recherches scientifiques : ex : Les chrétiens qui attaquent Galilée…ainsi que les libertés individuelles.
Ecoutez un des grands auteurs français athéiste actuels, Michel Onfray parle régulièrement sur la radio France Culture. Il s’inspire essentiellement de Nietzsche, La Mettrie…  voici ce qu’il écrit sur la religion dans son « traité d’athéologie » : 


« Les trois monothéismes (christianisme, judaïsme, Islam) sont animés par une même pulsion de mort généalogique. Ils partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l'obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l'au-delà, l'ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l'épouse et la mère, l'âme et l'esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré... »
Michel Onfray, extrait du Traité d'athéologie, 2005, Grasset.

Voilà ce que nous entendons régulièrement sur nos radios françaises ! La religion existe pour nous limiter ! Elle existe pour restreindre nos droits. Elle est là pour nous empêcher de nous épanouir. Pour reprendre les mots de Michel Onfray, la religion existe pour « crucifier » nos vies !
Voilà comment les athéistes définissent la religion. 
  
Cependant, pour beaucoup de pratiquants fervents, la religion est un peu comme une liste de règles à suivre, un système de rituels. Si nous suivons cette liste de bonne conduite, nous sommes assurés d’aller au paradis et d’avoir la vie éternelle… Il faut simplement suivre toutes les règles à la lettre.  
Certains prétendent que c’est facile de suivre toutes ces règles. Dès que nous avons coché toutes les cases de bonne conduite, nous sommes assurés du paradis ! Si vous êtes musulmans, il faut prier 5 fois par jour, ne pas manger de porc… Si vous êtes catholiques, il faut aller se laver les mains quand on rentre dans l’église, se signer de la croix, allumer une cierge plusieurs fois par mois… Si vous êtes bouddhiste, il faut passer beaucoup de temps à méditer pour atteindre le Nirvana…
Les religieux se disent qu’en offrant un sacrifice particulier, en donnant certaine somme d’argent, en mangeant cette nourriture, ils vont réussir à prouver à Dieu qu’ils ne sont pas si mauvais que ça ! A travers leurs bonnes actions religieuses, ils cherchent à prouver leur bonté devant Dieu !

Je suis conscient que je généralise en donnant ses exemples mais si on est honnête, c’est un peu comme cela que nous pensons la religion !


Maintenant que nous avons regardé la vision athéiste de la religion, ainsi que la vision de beaucoup de fervents religieux, lisons un passage de la Bible pour voir ce que Jésus pense de toutes ces traditions religieuses !


Je vais essayer de vous démontrer l’ironie de l'histoire dans Marc 7.

Voici ce qui se passe : Les Pharisiens et les scribes sont des religieux de l’époque, des gens qui suivent la loi à la lettre, regardez le v.3 : « ils se lavent soigneusement les mains conformément à la tradition des anciens ». Au v.4 : « Ils prennent soin de suivre beaucoup de traditions ».  Ils suivent toutes les règles de la Bible…

Les religieux se lavaient les mains parce qu’ils rencontraient beaucoup de monde sur la place publique et touchaient beaucoup de personnes impures. Et donc pour se purifier, ils devaient exercer une liste de pratique pour redevenir pur devant Dieu.

Cependant, je dis qu’ils suivent les lois « à la lettre » mais ce n’est pas tout à fait exact, parce que Jésus démontre que ces religieux font pleins de compromis !

Regardez la question que les religieux posent au v.5 : «Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens mais prennent-ils au contraire leur repas avec des mains non lavées?»
On peut presque visualiser la situation, on voit des prêtres venir vers Jésus. Ils sont habillés avec leur grand chapeaux, leurs robes, leurs colliers en or, et leur bâtons…
Ils sont un peu énervés parce que les disciples n’ont pas suivi la tradition des anciens. Ils ne se sont pas laver les mains.

Regardez la réponse de Jésus au v.6 : « Hypocrites », ils affirment au v.8 que les religieux l’adorent faussement, ils abandonnent les traditions de Dieu pour garder la tradition des hommes.

Pourquoi sont-ils des hypocrites ?

Parce que les religieux suivent certaines règles pour se purifier mais pas toute.

Regardez comment Jésus attaque ces religieux au v.10. Il prend un commandement de la loi de Moïse que les Pharisiens et les scribes connaissent parfaitement : « Honore ton Père et ta mère » et il leur démontre qu’ils ne l’appliquent pas eux-mêmes.

Dans cette société les adultes devaient assister leur parents, les honorer financièrement dans leur vieillesse. Mais regardez, ce que les religieux font au v.11. Ils détournent la loi à leur propre avantage, au lieu d’assister leurs parents avec leur argent, ils donnent leur argent en tant qu’offrande à Dieu pour ne pas avoir à aider leurs parents. Les juifs adaptent la loi, les règles à leurs propres fins. C’est pour cette raisons que Jésus les appellent hypocrites.

Jésus conclut son intervention en affirmant que c’est le cœur qui est impur. Si le cœur est impur, les actions seront forcément impures. Les religieux peuvent se laver les mains autant de fois qu’ils veulent, ils ne peuvent pas laver leurs cœurs impurs. Ils peuvent prétendre être purifié ou lavé devant les hommes, mais ils ne peuvent pas prétendre cela devant Jésus le fils de Dieu.

Les religieux dans ce texte pensent que ce sont leurs actions qui les rendent bons devant Dieu. En suivant le lavage des mains, et tous les rituels nécessaires, ils vont devenir bons.

Mais la réalité est bien différente, je pense que si nous sommes honnêtes, au plus profond de nous, nous savons tous que nous ne sommes pas si bons que ça. Nous savons tous que toutes les règles que nous pouvons nous imposer ne résout pas les motivations de notre cœur.

Jésus démontre dans ce passage que le cœur est impur et qu’il faut donc changer le cœur avant d’essayer de prétendre que nous pouvons suivre des bonnes actions pour paraître bon.

Jésus attaque de pleins fouets l’hypocrisie du cœur de l’homme.

Jésus nous montre que suivre des règles religieuses va nulle part si notre cœur n’est pas transformé.

En lisant, ce passsage, Jésus nous force à nous poser une question fondamentale : Comment est-ce que je peux changer mon cœur ? Si mon cœur est impur, qu’est-ce que je dois faire ? Si toutes mes bonnes actions ne sont pas si bonnes que ça aux yeux de Dieu ? Qu’est-ce que je dois faire ?


Jésus ne répond pas à cette question dans ce passage mais il y répond plus tard dans Marc. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire