"Le Chêne Liège", des roses et des orties

28 août 2010 ///

Francis Cabrel dans son dernier CD "Des roses et des orties" et plus particulièrement dans la chanson "Le Chêne Liège" s'adresse à Dieu et le cherche. Il se posent une série de questions très pertinentes dans un contexte actuel où notre société se désintéresse de Dieu et le rejette: Où est Dieu? Est-ce qu'il entend nos prières ? Est-ce qu'il est complètement désintéressé et se fou de l'humanité ?

Voici une liste de questions qu'il pose à Dieu:

- Où êtes vous dans l'atmosphère ?
- Est ce que tu penses à nous un peu ?
- Etes vous là, êtes vous proche, ou trop loin pour entendre nos cloches, ou gardez vous les mains dans les poches, ou est-ce vos larmes quand il pleut ?
- Les voyez vous qui s'interrogent millions de fourmis qui pataugent la tête tournée vers les cieux?





Paroles de Le Chêne Liège

Adossé à un chêne liège,
Je descendais quelques arpèges
En priant Dieu bout d'art que sais-je,
Est ce que tu penses à nous un peu.

Le monde est aux mains de stratèges
Costume noir, cravate beige
Ou turban blanc comme la neige
Qui joue de bien drôles de jeux.

Il y a dans nos attelages
Des gens de raison, de courage,
Dans tous les camps de tous les âges
Dont le seul rêve est d'être heureux.

On a dressé des cathédrales,
Des flèches à toucher les étoiles,
Dit des prières monumentales,
Qu'est-ce qu'on pouvait faire de mieux.

Etes vous là, êtes vous proche
Ou trop loin pour entendre nos cloches
Ou gardez vous les mains dans les poches
Ou est-ce vos larmes quand il pleut.

D'en haut de vos très blanches loges
Les voyez vous qui s'interrogent
Millions de fourmis qui pataugent
La tête tournée vers les cieux.

Sommes nous seul dans cette histoire,
Les seuls à continuer à croire ,
Regardons nous vers le bon phare
le ciel est t-il vide et creux.

Adossé à un chêne liège
Pris comme dans les fils d'un piège
Je descendais quelques arpèges
Je n'avais rien trouvé de mieux.

Où êtes vous dans l'atmosphère,
On vous attend on vous espère,
Mais c'est le doute et le mystère
Que vous m'aurez appris le mieux.

Adossé à un chêne liège
Je descendais quelques arpèges
Par un après-midi pluvieux.

Je descendais quelques arpèges
par un après-midi pluvieux.

C'est un chant qui m'a fait beaucoup réfléchir ces derniers jours de par sa sincérité. C'est aussi un chant qui m'a un peu gêné: je crois en Dieu et je vois qu'il agit dans ce monde! Le chanteur semble subtilement mettre Dieu dans la chaise du coupable. Il veut savoir où est Dieu! Aurait-il disparu ? Est-il sourd ? On pourrait croire que Francis pose des questions contemporaines mais le Roi David dans les Psaumes, Job et pleins d'autres... posent ces questions dans la Bible.

De plus notre culture depuis maintenant plusieurs années rejette clairement Dieu et met l'homme au centre de tous les débats. L'homme du 21ème siècle est capable de s'autogéré, il est auto suffisant, il n'a surtout pas besoin d'un Dieu qui viendrait restreindre sa liberté de penser et d'agir.

Ou sinon Dieu est mis dans le "tiroir spirituel", l'homme sent qu'il a besoin de spiritualité donc il cherche une expérience spirituelle avec Dieu sans vouloir trop s'engager avec lui, Dieu devient un peu comme un gadget qu'on utilise quand on ne va pas bien. Autant dire que si l'on réduit Dieu à un faiseur de miracle et que l'on pense qu'il doit être un bienfaiteur, nous sommes à côté de la plaque.

Dieu n'est pas simplement un faiseur de miracles. Il est Dieu, il est Créateur et est digne de gloire!

Ce qui me surprend le plus dans cette chanson est de voir à quelle point "l'homme qui joue la guitare" est observateur, il a la tête tourné vers les cieux et ne voit rien, il se demande s'il ne s'est pas trompé de phare. Il voit des choses autour de lui mais ne se rend pas compte à quelle point il est dépendant de Dieu, il voit la difficulté de la vie, la souffrance. L'homme qui joue des arpèges admet même être comme "Pris comme dans les fils d'un piège Je descendais quelques arpèges Je n'avais rien trouvé de mieux...." et tout cela le fait douter de la bonté et de la présence de Dieu: "Etes vous loin, êtes vous proches... gardez vous les mains dans les poches".

C'est Romains 1:20 qui nous dit que: "En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables"

Paul utilise des termes très fort dans sa lettre et nous dit que Dieu est clairement visible dans sa création! Paul parle de perfections invisibles de Dieu. "Le chanteur" dit que ce que Dieu lui a appris le mieux est le doute et le mystère.

Romains nous dit clairement que Dieu est là mais que c'est l'homme qui s'est vanter d'être sages (v.22) et que les hommes sont devenus fous. Le v.21 utilise des termes vraiment très fort affirmant que Dieu a livré les hommes dans les ténèbres parce qu'ils se sont égarés dans leurs pensées et ne l'ont point glorifié.
Ce n'est donc pas surprenant que l'homme soit perdu, que son esprit soit rempli de doute et mystère. Dieu a livré tous les hommes à la folie. La folie de l'homme d'après Romains est de rejeté Dieu alors qu'il a crée toutes choses et que ses perfections invisibles sont visibles à l'oeil nu dans la création.

En tant que chrétien, je n'ai pas réponse à tout, j'ai des doutes et il y a en effet des quantités de mystères... Mais tout cela ne me fait pas rejeté Dieu au contraire, cela vient confirmer à quelle point je suis fragile et à quelle point mon besoin de Dieu est grand. Pour moi, les cieux, la grandeur, la complexité, la variété de ce monde... tout cela est devant mes yeux, toute la création crie dans mes oreilles avec un mégaphone et me dit qu'il y a obligatoirement un Dieu pour créer un monde pareil !

Francis Cabrel semble mettre Dieu dans la place d'accusé, moi je met l'homme dans la place d'accusé!
Je trouve cette chanson vraiment passionnante parce qu'elle est sincère et parce qu'elle exprime une profonde soif pour Dieu même si Francis Cabrel reste assez vague!

2 commentaires:

  1. je connais pas ce chanteur, comme il connait pas Dieu.
    je connais Francis Cabrel par sa chanson et l'homme connait Dieu par sa création.

    RépondreSupprimer
  2. Francis Cabrel fait toujours des chansons très interessante c'est à dire qu'il fait connaitre les questions qu'il se pose il n'est pas le seul à se les poser il cherche une réponse tout en restant réaliste...il faut lire entre les lignes chaque mot des chansons de Francis Cabrel est bien à sa place.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire