Confessions d'Augustin

14 juin 2010 ///

Je viens tout juste de commencer le premier chapitre des "Confessions" d'Augustin et je suis tombé sous le charme. J'ai rarement lu un écrivain qui parle de Dieu avec autant de passion et d'amour.
Avant de commencer à le lire, je redoutais un peu la lecture. Je pensais qu'Augustin me ferait un cours magistral de théologie. C'est bien ce qu'il fait dans son livre mais il le fait avec une humanité et un amour pour Dieu qui surprend. A travers les expériences de sa vie, il révèle la grandeur et l'infinité de Dieu par rapport à la petitesse de l'humanité.

L'influence d'Augustin sur la culture Occidentale est colossale. Certains vont même jusqu'à dire qu'après Jésus et l'apôtre Paul, Augustin est celui qui a le plus influencé l'histoire du Christianisme. C'est donc un livre que je recommande fortement à lire! Ce qui est génial dans son livre, c'est quand les chapitres sont très courts !



Voici un extrait des Confessions:

La seule connaissance de Dieu nous rend heureux.
"Seigneur, qui êtes le Dieu de vérité, suffit-il pour vous être agréable d'être instruit dans ces connaissances? Malheureux est celui qui connaît toutes choses, et qui ne vous connaît pas. Bienheureux est celui qui vous connaît, quoiqu'il les ignore. Et quand à celui qui vous connaît et connaît aussi ces choses, il n'en est pas plus heureux pour les connaître; mais c'est la seule connaissance qu'il a de vous qui le rend heureux, pourvu qu'en vous connaissant comme Dieu il vous glorifie aussi comme Dieu; qu'il vous rende grâces de vos dons, et qu'il ne se perde pas dans la vanité de ses pensées.

Car comme celui qui possède un arbre, et vous rend grâces des fruits qu'il rapporte, sans savoir combien il a de hauteur, ni combien il a de tour, est plus heureux que celui qui, sans le posséder et sans connaître ni aimer l'esprit tout-puissant qui l'a formé, sait toutes les mesures et tout le nombre de ses branches: de même ce serait une folie de douter qu'un fidèle Chrétien, à qui toutes les richesses du monde appartiennent de droit, et que n'ayant presque rien, possède toutes choses en s'attachant à vous, mon Dieu, à qui elles sont toutes assujetties, ne soit beaucoup plus heureux, encore qu'il ne connaisse pas seulement les cours des étoiles qui sont à l'entour du pôle, que celui qui sachant mesurer le ciel, nombrer les étoiles et peser les éléments néglige de vous connaître, vous qui avez disposé et arrangé toutes les parties de l'univers avec poids, nombre et mesure."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire