Lorsque Dieu intervient dans l'Histoire...

27 mars 2014 /// 5 comments

Les chrétiens affirment souvent que Dieu est le maître des circonstances, que Dieu est en contrôle, que Dieu est  souverain. Mais qu’est-ce que cela veut dire lorsque toutes les circonstances de la vie semblent aller contre nous ? Qu’est-ce que cela veut dire lorsqu'il y a la tristesse, la peine, la solitude ? Dans un monde chaotique, comment peut-on tenir le coup en tant que chrétien? On peut parfois parler de cette qualité de Dieu d'une manière tout à fait banale à nos amis. Mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Lorsque nous parlons du règne ou de la souveraineté de Dieu, nous ne parlons pas simplement dans les termes suivants:

Parfois, on peut comparer Dieu a un grand horloger suisse qui tient simplement la montre et qui attend patiemment que le temps défile. Dieu n’est pas non plus un genre de météorologue qui prend soin d’organiser les nuages, les étoiles et le soleil. Pour certains, Dieu semble nous laisser faire ce que nous voulons sans jamais intervenir dans le monde, C'est comme si Dieu ne dirigeait pas le cours de l’humanité parce qu'il est beaucoup trop occuper à organiser la trajectoire des étoiles.

La vie de Joseph dans les chapitres de la Genèse 37 à 50 nous présente précisément la nature du règne de Dieu. En faisant un zoom sur la vie de Joseph, nous pouvons mieux comprendre la nature du règne de Dieu et cela nous aide à comprendre quel devrait être notre expérience du règne de Dieu aujourd’hui.

En regardant la vie de Joseph, on analyse au microscope les éléments qui constituent le règne de Dieu dans l'Histoire. L’histoire de Joseph est avant tout l’Histoire de Dieu en contrôle. Tout au long de la vie de Joseph, nous voyons que Dieu est l’acteur principal. Dieu n’a pas un second rôle dans l’Histoire de Joseph. Dieu est l’acteur principal. Il tient les manettes.

Dieu maîtrise d’une manière surprenante les circonstances de la vie de Joseph et sa famille. Et Il fait cela pour accomplir ses promesses faites à Abraham et démontrer toute sa gloire. Le règne de Dieu dans l’histoire de Joseph n’est pas distant et déconnecté mais Dieu met vraiment la main à la pâte dans la
vie de Joseph. Comment ? En maitrisant toutes les circonstances du début à la fin.

D’abord vendu par ses frères, puis coincés dans une citerne, Joseph devient miraculeusement gouverneur d’Egypte. Pas mal ! Voilà une belle ascension sociale ! Alors qu’il avait la tête à l’envers dans une citerne, il se retrouve tout à coup à la tête du gouvernement égyptien. Mais ce n’est pas une histoire sur la réussite de la vie de Joseph !

Dans Ephésiens 1:3-14, l’auteur nous fait survoler à vol d’oiseau l'intégralité du projet de Dieu. Dieu a pour projet de nous unir à Christ et il va tout faire pour que ça se passe. C’est comme si nous étions en hélicoptère en train d’admirer l’étendue d’une région. Nous avons une vue d’ensemble, une vue panoramique sur ce que Dieu a mis à exécution. La vie de Joseph représente une petite étape de ce plan grandiose.

Lorsque nous sommes dans la difficulté, la souffrance ou la crainte, lorsque nous pensons que le monde va mal et qu'il est mal géré. Rappelons-nous que Dieu a régné même lorsque son fils Jésus-Christ était crucifié comme nous le rappelle Actes 3.23-28, notons surtout le v.28:
Les rois de la terre se sont soulevés et les chefs se sont ligués ensemble contre le Seigneur et contre celui qu’il a désigné par onction.[b] 27 Il est bien vrai qu'Hérode et Ponce Pilate se sont ligués [dans cette ville] avec les nations et les peuples d'Israël contre ton saint serviteur Jésus, que tu as consacré par onction; 28 ils ont accompli tout ce que ta main et ta volonté avaient décidé d'avance. 
La croix n’est pas un accident de parcours dans le plan de Dieu mais un acte contrôlé par Dieu dans son plan. Comme le v.28 l'affirme: ils ont accompli tout ce que ta main et ta volonté avaient décidé d’avance. Même les détenteurs du pouvoir de l’époque qui ont crucifié Jésus étaient dans la main de Dieu. Ayons une pleine confiance que le sacrifice de Jésus-Christ fait partie intégrale du plan de Dieu et qu’il est efficace. La croix n’est pas une erreur de parcours, mais c’est un acte conscient de Dieu et de Christ pour remédier à notre plus grand problème : le péché.

Soyons affermit et rempli de confiance que Dieu maîtrise chaque événement de l'Histoire!


Un saint: à quoi ça ressemble?

23 janvier 2014 /// 0 comments

Qu'est-ce que le mot "saint" évoque pour vous? Peut-être que ça évoque une fresque ancienne avec un individu portant une auréole au dessus de la tête. Peut-être que vous pensez à un martyr ?

Est-ce que vous avez déjà songé à l'idée que si vous êtes chrétien, vous êtes "saint"! Cela n'est pas sur la base de nos oeuvres mais grâce à l'union en Jésus-Christ dont tout chrétien peut bénéficier? (1 Pierre 1.15-16)

Peut-être que vous avez comme moi un peu de mal à l'admettre, vous connaissez très bien la liste de mauvaises oeuvres que vous avez commises dans votre vie et vous vous dites: "Moi je suis loin d'être un saint." On le confesse tous: "Personne n'est parfait." On doute parfois en se demandant si Jésus peut vraiment nous rendre saint et s'il ne faut pas faire quelque chose en plus.

Et pourtant Dieu nous déclare "saint" pas sur la base de nos oeuvres mais sur la base du sacrifice de Jésus-Christ dans lequel nous mettons notre confiance et nous basons notre salut. C'est une réalité surprenante n'est-ce pas pour le chrétien?

Gordon Wenham dans son commentaire sur le livre de Lévitique affirme que les impératifs éthiques dans l'Ancien Testament et dans le Nouveau Testament sont très similaires parce qu'ils sont arrangés et basés sur la grace divine de Dieu. Dans les deux testaments, Dieu prend l'initiative de sauver et d'entrer en relation avec son peuple. La loi de l'Ancien Testament n'est jamais un moyen de salut mais une réponse au salut. Dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament, les préscriptions donnée de Dieu sont une marque et une démonstration de notre relations avec Dieu.

En sortant de l'esclavage en Egypte, le peuple de Dieu est sous un nouveau gouvernement. Le peuple est déclaré "saint" sur la base de la rédemption organisé par Yahvé. Il ont un nouveau statut parce qu'ils appartiennent au Dieu saint qui les a libéré.

Mais qu'est-ce que ça accomplit un peuple saint? A quoi est-ce que cela ressemble?

Parfois nous lisons des versets dans la Bible qui peuvent paraître obscure à première lecture:
"Quand vous serez entrés dans le pays et que vous y aurez planté toutes sortes d’arbres fruitiers, vous rejetterez leurs fruits comme étant impurs pendant trois ans vous les considérerez comme impurson n’en mangera pas. La quatrième année, tous leurs fruits seront consacrés à l’Eternel au milieu des réjouissances. La cinquième année, vous mangerez leurs fruits et vous continuerez à les récolter. Je suis l’Eternel, votre Dieu." Lévitique 19.23-25 
Lévitique 19 nous présente plusieurs domaines dans lequel le peuple de Dieu peut exercer sa sainteté et son appartenance à Yahvé. A chaque fois que je lis ces versets, je suis toujours surpris par le côté pragmatique de la sainteté. Ce chapitre définit précisemment le caractère de la sainteté et m'oblige à réfléchir concrètement à mes actions. Est-ce que ce que je fais démontre mon union au Dieu saint?

Que ce soit le patron avec ses employés, l'agriculteur lors de la moisson, l'enfant avec ses parents, la manière dont on traite son prochain, nos jugements, notre sexualité. Chaque jour au travail, à l'école, avec nos amis, au lit avec notre conjoint, ou en famille, chacune de nos actions peut démontrer que nous sommes saint et que nous appartenons à Dieu en Jésus-Christ?

1 Pierre 1.15-16, nous rappelle notre nouvelle identité en Christ et nous appelle de la même manière à vivre des vies saintes:

"Au contraire, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite. En effet, il est écrit: Vous serez saints car moi, je suis saint"

Etre saint: c'est plus que jamais du concret grâce à Jésus-Christ! Heureusement que c'est Jésus qui valide notre statut de saint!



Méditation de l'Institut Biblique Belge

22 novembre 2013 /// 1 comments

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de découvrir les mini-méditations du mercredi sur le site de l'Institut Biblique Belge, je vous recommande d'y jeter un coup d'oeil. James Hely-Hutchinson le directeur de l'Institut explore pendant les prochaines semaines la lettre de Paul aux Romains.

Vous trouverez plus d'infos sur le site: http://www.institutbiblique.be/-Mini-meditations-du-mercredi-


Une conception de l'unité bien particulière dans Ephésiens

23 juillet 2013 /// 0 comments

Vous avez peut-être apprécié le tour de France 2013 pendant le mois de Juillet. Vous êtes déjà impatient de voir le tour de France en 2014 pour voir qui va gagner le maillot jaune entre Bradley Wiggins et Chris Froome. Ces deux cyclistes font partie de la même équipe, ils sont tous les deux britanniques et ont tous les deux les mêmes ambitions pour le tour 2014. Voici une liste d'ingrédients qui pourrait perturber l'unité de l'équipe Sky.

Dans un article de la BBC, un journaliste se demande si l'unité et l'harmonie de l'équipe Sky va prendre un coup maintenant que Wiggins et Froome ont tous les deux gagner un tour de France. Sir Dave Brailsford, le coach de l'équipe Sky ne s'inquiète pas du tout de cette question. Voici ce qu'il répond au journaliste:

"Je ne passe pas une nanoseconde à me demander s'ils s'entendent" dit Brailsford. Les gens parlent souvent de l'harmonie et de l'unité dans une équipe. Moi ça ne m'intéresse pas. Dans les meilleurs équipes que j'ai dirigé, l'harmonie ne règne pas du tout en général. Ce n'est jamais un environnement harmonieux. C'est plutôt un environnement, dur, qui a du cran où tous les équipiers se poussent à bout et donnent tous le meilleur d'eux. Ce qui compte avant tout c'est un but commun, une harmonie au niveau du but, et il y a une énorme différence entre ces deux types d'harmonie." 

J'ai trouvé cet article particulièrement intéressant après avoir étudier la lettre aux Ephésiens. Souvent dans l'église, nous pouvons en tant que membres avoir des attentes particulières par rapport à la vie communautaire dans l'église. On pense que tout le monde devrait s'entendre parfaitement et on peut négliger l'idée que le péché est toujours présent au sein d'une communauté. On oublie le fait que l'Eglise que même si Christ nous a uni, l'édifice de l'église est en construction. Tout à coup, on peut être surpris lorsque des frictions entre membres d'églises surgissent. Cependant, même dans une famille qui s'aime, l'harmonie ne règne pas toujours à son comble mais cela n'élimine pas le fait qu'une famille reste une famille.

Le livre d'Ephésiens adresse cette question d'unité à plusieurs reprises. Dès le chapitre 1:9-10, Paul décrit précisémment le plan de Dieu pour l'univers:

Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, conformément au projet bienveillant qu'il avait formé en Christ pour le mettre à exécution lorsque le moment serait vraiment venu, à savoir de tout réunir sous l'autorité du Messie, aussi bien ce qui est dans le ciel que ce qui est sur la terre.

Qu'est-ce que Dieu est en train d'accomplir dans le monde aujourd'hui au 21ème siècle? 
Il est en train de réunir toutes choses sous l'autorité du Messie. 

Le projet unique de Dieu est donc d'unir. Mais de quel type d'union s'agit-il? 

Paul parle d'unir toute chose à Christ. Il ne parle pas simplement de nous unir les uns aux autres. Paul sait que cela n'est pas possible sans Christ qui nous sauve de notre péché et nous unis ensemble. Nous sommes unis ensemble autour d'une personne commune: Jésus-Christ. Enfin, nous sommes unis ensemble lorsque nous suivons l'ambition et le projet de Dieu d'unir toute choses à Christ. 

Remarquez les points que Paul souligne dans sa prière dans Ephésiens 1:17-19:

17 Je prie que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation qui vous le fasse connaître. 18 Je prie qu'il illumine les yeux de votre cœur pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de son glorieux héritage au milieu des saints 19 et quelle est l'infinie grandeur de sa puissance, qui se manifeste avec efficacité par le pouvoir de sa force envers nous qui croyons. 

Paul souligne deux ingrédients indispensables pour que nous soyons unis à Christ: 
  1. Premièrement, seul le sacrifice et la résurrection de Christ décrite dans Ephésiens 2 permet de nous unir à Christ. Pas besoin de chercher à créer l'unité en la basant sur nos propres efforts humains. Ils sont inefficaces et incapables de créer l'harmonie, la paix, et l'unité. Regardez vos journaux, même l'union européene ne semble pas si unie que ça, les guerres, les disputes ne sont que des symptômes révélant notre incapacité de nous unir les uns avec les autres. 
  2. Deuxièmement, nous devons avoir un projet commun:  le projet de Dieu d'unir toutes choses sous l'autorité de Christ. Voici notre but commun! Alors que Froome et Wiggins veulent gagner le maillot jaune, nous voulons jouir des richesses de notre union avec Christ et faire en sorte que le nom de Dieu soit glorifié. En tant que membre de l'Eglise, nous avons besoin d'une perspective commune. Cette perspective commune est décrite dans Ephesiens, pas besoin d'imaginer un nouveau projet. 
Comment pouvons-nous concrètement voir que Dieu est en train d'unir toutes choses à Christ? 
Par l'intermédiaire de l'Eglise. L'église est le chef d'oeuvre, le monument central qui démontre la gloire de Dieu. Relisez Ephésiens 2 et 3. Pour certains, l'Eglise est loin d'être un emblème de gloire. On peut expérimenter parfois des frictions, des tensions au sein même de l'Eglise. Mais cela ne remet pas en cause notre union en Christ et notre projet commun. Lorsque nous observons des tensions au sein même de l'église, Dieu nous donne une opportunité de mettre en pratique l'Evangile et de le mettre en valeur en accomplissant le projet de Dieu: l'Evangile. Appliquons l'Evangile dans nos relations et mettons en pratique le projet de Dieu au sein même de l'Eglise. C'est en choisissant de vivre l'Evangile dans ces situations que Dieu reçoit la gloire. Nous avons une opportunité d'accomplir le but de Dieu et notre but commun: Unir toutes choses à Christ. 

Est-ce que vous êtes totalement impliqué dans ce projet où avez-vous jetez l'éponge? Un édifice emblématique ne se construit pas en un jour, ça prend du temps et c'est jamais facile. L'église est en train d'être construite! 
Jésus-Christ a déjà gagné le maillot jaune, nous partageons déjà son maillot jaune et sa gloire et étant uni à Lui. Cependant, il ne faut pas oublier que la ré-union entre Christ et l'Eglise va bientôt avoir lieu. Continuons à vivre fermement ce projet de gloire!

Est-ce que le projet de Dieu est votre projet?

Liens:

http://www.bbc.co.uk/sport/0/cycling/23415146

Reconnaissant pour la discrimination

22 mai 2013 /// 0 comments

Est-ce que François Hollande savait que Cahuzac avait des comptes bancaires en Suisse? Tout le monde se pose la question du degré de connaissance du président sur les affaires de son ministre.

François Hollande:"J'ignore quel était son degré de connaissance de cette affaire" » 

Cela nous amène à nous poser une question sur le degré de la connaissance?

Jésus parle au sujet de la connaissance de Dieu dans Luc 10:21-24 et nous montre que Dieu nous cache des choses. Je ne cherche pas ici à vous faire conclure que Dieu est malicieux comme Cahuzac. Mon objectif est plutôt de vous montrer que Dieu a une manière bien spécifique de se révéler et que nous avons un degré de connaissance qui dépend de Sa révélation.

Voilà un titre bien choquant! Les mots "reconnaissance" et "discrimination" ne vont pas bien ensemble. Le mot "discrimination" est malheureusement chargé de mauvaises connotations et pourtant dans Luc 10: 21-24, Jésus se réjouit du fait que Dieu a caché "ces choses" aux sages et aux intelligents et l'a révélé à des enfants.

Qu'est-ce que Luc peut bien vouloir dire dans ce passage? Pourquoi est-ce que Jésus se réjouit de cela?
21 A ce moment même, Jésus fut rempli de joie par le Saint-Esprit et il dit: «Je te suis reconnaissant, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te suis reconnaissant car c’est ce que tu as voulu. 22 Mon Père m’a tout donné et personne ne sait qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.» 23 Puis il se tourna vers les disciples et leur dit en privé: «Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! 24 En effet, je vous le dis, beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu.»
Il semblerait que dans la proclamation du message de l'Evangile, Dieu cache et révèle la vérité à propos de son Fils à certaines personnes mais pas à tout le monde ce qui est un grand sujet de réjouissance pour Jésus.

Dieu cache son message auprès des sages et des intelligents. Les sages et les intelligents du v.21 sont les gens de Capernaüm d'après Luc 10:15. Il démontre que les sages et les intelligents sont limités dans leur connaissance de Dieu et souligne que seul les enfants peuvent vraiment connaître.

Nous remarquons aussi que tout le travail de proclamation de l'Evangile et de réception de l'Evangile dépend de Dieu: C'est le Père qui révèle, c'est lui qui donne tout. Seul sa révélation nous permet de comprendre le message de l'Evangile. Luc fait donc une disctinction entre la connaissance des enfants et celle des sages et des intelligents. Quelle est cette distinction de connaissance?

Voici la différence entre les deux types de connaissances: nous avons une connaissance scientifique d'observation lorsque nous connaissons Nicolas Sarkozy, François Hollande à travers des interventions à la télévision ou dans des journaux, nous connaissons sa couleur de peau, de cheveux, son visage, sa taille, nous pouvons connaître un tas de choses etc... Cependant nous connaissons relationnellement Nicolas Sarkozy ou François Hollande qu'à partir du moment où nous pouvons les appelez Nico, ou Franky. C'est seulement à partir du moment où ils décident de se faire connaître et de nous révéler leur identité. A ce moment-là nous les connaissons relationnellement. C'est la même chose avec la connaissance de Dieu! La connaissance de Dieu reste privée et est révélée par Dieu seulement.

Cela peut choquer mais imaginez si Jésus avait dit le contraire au v.21: "Je te suis reconnaissant de ce que tu as caché ces choses aux enfants et tu les a révélées aux sages et aux intelligents". C'est encore plus choquant n'est-ce pas? Cela ne serait plus l'Evangile basé sur le don de Dieu mais sur des actions que nous accomplissonsDans ce verset, Jésus insiste sur le fait que même la connaissance relationnel de Dieu est un don de sa part, ce n'est pas quelque chose que nous avons hérité, ou que nous avons gagné mais quelque chose qu'il dévoile.

Qu'est-ce que cela change dans notre manière d'annoncer l'Evangile ou de recevoir l'Evangile? Cela devrait nous mener à une attitude d'humilité dans notre annonce de l'Evangile ainsi que dans notre réception de l'Evangile.

Peut-être que vous avez entendu un ami vous dire la chose suivante: "Dieu n'est pas clair". C'est vrai dans le cas où Dieu n'a pas dévoilé son message parce que X ou Y est arrogant et fier. Nous devons alors prier pour un esprit d'humilité dans notre société jusqu'à ce qu'elle atteignent une attitude de dépendance à Dieu et d'humilité.

Pourquoi est-ce que c'est un sujet de réjouissance pour Jésus? Parce que cela glorifie Dieu le père. Toute connaissance dépend de lui.

Est-ce que vous vous réjouissez comme Jésus de cela? Pourquoi?